Brèves | Société

Le Gabon confronté à une forte montée de la dépravation des mœurs en milieu scolaire.

 Posté le 23/02/21 à 03:10  |   74 fois déjà  | 

Illustration artistique (c) Declicafrik
Illustration artistique (c) Declicafrik

L’accès facile aux réseaux sociaux et leur utilisation à des fins de propagandes immorales par  les jeunes au Gabon soulèvent l'indignation générale depuis un moment. En effet, pour créer le buzz ou se donner un semblant de notoriété, des jeunes, de surcroît des élèves, n'hésitent pas à se dévoiler au monde par des scènes choquantes, frôlant parfois l'immoralité la plus abjecte, via le réseautage social sur internet.
 
Dans cette situation que l’on pourrait qualifier d'inédite, et qui révèle au grand jour le niveau de déclin morale au sein de la jeune génération qui a, semble -t-il, résolument fait le choix de la déperdition au dépend de l'éducation, on se demande bien qui ou quoi pourrait être le grand coupable? Une chose restant certaine, parents et pouvoirs publics auront du mal à se dédouaner.

Si le phénomène n’est pas nouveau, ses proportions semblent monter en puissance en même temps que l’utilisation de ces medias  de partage de contenus en réseau chez les jeunes, surtout en milieu scolaire. De Facebook à Whatsapp, passant par TikTok pour ne citer que ceux là,  les élèves se donnent à cœur joie à ces nouvelles applications web et mobile, excellant au passage, dans le partage de contenus qui laisse véritablement penser à « l’approche de la fin des temps ».

On se pose la question de savoir s'il sera encore possible, en misant sur l'avenir, de dire que « la jeunesse est sacrée », ou encore de savoir sur quoi va se reposer «le fer de lance » de la nation gabonaise et des pays africains en général, avec une telle dérive de mœurs? En tout cas, le phénomène qui inquiète une fois de plus aujourd'hui, avait déjà fait couler beaucoup d'encre et ébruiter la toile avant le foisonnement des réseaux sociaux.

Lire aussiTogo : dépravation des mœurs dans les écoles,, ► Dépravation des moeurs, déculturation et vulgarité , Dépravation des mœurs : Une prostitution sournoise de plus en plus perceptible

Et que dire de l’avenir des générations futures dont les politiques se fondent sur la jeunesse actuelle ? Si rien n'est fait de façon à mettre un frein à cette montée de perversité morale au sein des écoles et des jeunes en général, alors tous les efforts consentis par l'État en faveur du développement durable aura été un grand gâchis; parce que si les Etats arrivent à gagner le pari de préserver les biens et les ressources naturelles pour les générations futures, alors ce patrimoine tombera inéluctablement dans les mains d'une jeunesse désorientées et pris au piège des mondanités. Avec pour conséquence le retour à la case départ, à la recherche de l’équilibre entre les ressources naturelles et leur utilisation!

D'autres articles en lien avec le sujet

Egalement dans Société
A Regarder

arise